Le Premier Ministre haïtien, Laurent Lamothe, appelle tous les acteurs de la vie nationale à la solidarité dans des actions coordonnées afin de renforcer la capacité du pays à faire face aux catastrophes naturelles.

Intervenant lors de la cérémonie de lancement de la table sectorielle et thématique des risques et des désastres, le chef du gouvernement a mis l'accent sur la nécessité de renforcer la résilience de la population face aux catastrophes naturelles.

Cette structure doit définir les orientations et assurer le suivi de la stratégie nationale de lutte contre les risques et les désastres. Le gouvernement, le secteur privé, les organisations de la société civile, les ONG et les partenaires techniques et financiers sont représentés au sein de cette table sectorielle.

D'après le Premier Ministre tous les secteurs doivent poursuivre leurs efforts afin d'éviter de lourdes pertes comme lors du violent séisme du 12 janvier 2010. Aujourd'hui nous devons œuvrer pour éviter le pire, a martelé M. Lamothe pour qui la réduction de la vulnérabilité aux catastrophes reste une condition du développement économique.

Faisant valoir que le dossier des risques et désastres constitue une priorité pour son gouvernement, M. Lamothe soutient que ce secteur est au cœur de la stratégie gouvernementale. Il recommande aux membres de la table sectorielle sur les risques de coordonner leurs actions avec les autres tables du CAED.

La nouvelle structure devra mettre à jour dans le meilleur délai le plan national de lutte contre les risques et les désastres. M. Lamothe annonce qu'une stratégie d'investissement sur les 5 prochaines années sera associée à ce plan national de lutte.

Les ministères de la planification et de l'intérieur seront en première ligne des efforts qui seront déployés par la table sectorielle. Ces deux ministères doivent associer leurs efforts pour une coordination efficace et harmonieuse de cette table, a laissé entendre M. Lamothe exhortant tous les ministères et leurs partenaires à s'impliquer dans la gestion des risques et désastres sur le long terme.

LLM / radio Métropole Haïti