Une vingtaine d'écrivains et une dizaine d'éditeurs québécois, dont Louise Dupré, Michel Vézina, Joël Des Rosiers, Élise Turcotte, India Desjardins, Joséphine Bacon, participent depuis une semaine la première édition des Rencontres québécoises à Port-au-Prince. Foire du livre, conférences dans les écoles, débats, soirées de poésie sont entre autres activités réalisées depuis le 1 Mai par cette délégation d'auteurs sous la direction de Rodney Saint Eloi et Dany Laferriere.

Environ 500 titres de 200 auteurs différents sont disponibles indique l'éditeur Richard Prieur. Plus de 2 000 romans, poésies, des titres de jeunesse, des ouvrages pratiques sont disponibles dans le cadre des Rencontres Québécoises.

Les activités sont réalisées essentiellement à la Fokal mais les auteurs sont allés à la rencontre des jeunes notamment à Petit Goave et Jacmel. M. Prieur se réjouit du succès du programme. Les auteurs ont été reçus comme des princes, dit-il faisant remarquer qu'il s'agit de l'une des plus grande opération de Québec Edition pour cette année.

Haïti est une source d'inspiration pour les écrivains et les poètes québécois, martèle M. Prieur révélant que les auteurs ont puisé une inspiration incroyable en Haïti.

L'accueil du public haïtien dans les soirées de poésies est remarquable, selon M. Prieur surpris des salles combles et de l'appétit incroyable des participants.

L'ambassadeur du Canada à Port-au-Prince, Henry Paul Normandin, se réjouit que ce programme permettra de mieux faire connaître la littérature québécoise en Haïti. Il rappelle que la littérature haïtienne jouit d'une bonne réputation au Québec.

C'est un évènement d'une grande dimension qui permet de renforcer les liens entre nos populations, insiste t-il.

Le diplomate canadien a fait remarquer que la culture est un atout pour le développement socioéconomique. Il dit avoir été témoin de la volonté manifeste de mettre en valeur la culture pour promouvoir le développement socio économique.

LLM / radio Métropole Haïti