Environ un an après l'assassinat du policier, Walky Calixte, affecté à la direction de la centrale de la police Routière, un magistrat a rendu son ordonnance inculpant deux députés et certains policiers.

Le ministre de la justice, Jean Renel Sanon, n'avait pas communiqué la semaine dernière au président de la chambre basse, le dossier du juge instructeur réclamant la levée de l'immunité des députés Rodriguez Séjour et Nzounaya Bellange Jean-Baptiste. Il s'agit d'une étape importante dans le long processus devant conduire à une éventuelle levée de l'immunité de ces parlementaires, membres de la majorité présidentielle.

Le juge instructeur croit avoir trouvé assez d'indices pour inculper les deux députés dans l'assassinat du policier Walky Calixte. Un policier affecté à la sécurité du député Jean Baptiste a été écroué dans le cadre de ce dossier.

Vendredi dernier un nouvel épisode a été enregistré dans ce dossier, un des témoins clés de l'assassinat a été attaqué par des bandits armés non loin de son domicile. Le policier Marcelin Jevousaime, qui était sur place au moment du crime, a été touché de trois projectiles jeudi soir à Arcachon 32. M. Marcelin devait être auditionné ce lundi par le juge instructeur dans le cadre de l'enquête.

André Michel, l'un des avocats de la famille de Walky Calixte, affirme que le policier a été admis dans un centre hospitalier. De son coté, le porte parole a.i.de la Police, Gary Desrosiers, a révélé que l'un des trois bandits a été touché par balles lorsque M. Marcelin a riposté a l'attaque. Le bandit était admis à l'hôpital Sans Frontières de Martissant.

LLM / radio Métropole Haïti