Des Jérémiens ont pris part hier à une manifestation de protestation contre l'arrêt des travaux de construction de la route nationale 7 reliant les Cayes à Jérémie. Une personne a été tuée lors d'échauffourées entre forces de l'ordre et manifestants. Les circonstances du décès de Pamphile Bellefort n'ont pas été élucidées. Toutefois des leaders de la manifestation assurent qu'il a été atteint d'un projectile tiré par un policier de l'Apena.

Le décès de Pamphile avait exacerbé la colère des manifestants qui ont parcouru les différentes artères de la ville avec le cadavre.

Des accrochages ont eu lieu dans plusieurs quartiers lorsque les manifestants avaient érigé des barricades de pneus enflammés.

Le climat de tension et la manifestation ont provoqué une paralysie totale des activités économiques dans la métropole de la Grand'Anse. Les leaders du mouvement réclament également la libération de deux chefs de files appréhendés incarcérés depuis lundi au commissariat de Jérémie. Ce sont des prisonniers politiques, a jugé un leader du mouvement.

Cependant le secrétaire d'état à la communication, Guyler Delva, a lancé un appel au calme arguant que le gouvernement a déjà adopté des dispositions pour la reprise des travaux.

Il rappelle que le Premier Ministre Laurent Lamothe et le ministre des travaux publics, Jacques Rousseau, avaient lors du dernier conseil de gouvernement confirmé la reprise prochaine des travaux interrompus depuis de départ de la firme brésilienne OAS.

Après deux journées de tension les leaders du mouvement annoncent la poursuite de la mobilisation jusqu'à satisfaction de leurs revendications.

LLM / radio Métropole Haïti