Le chef de l'Etat haïtien, Michel Martelly est intervenu hier par devant les députés du Parlement européen à Strasbourg. Il a sollicité un renforcement de l'aide de l'Europe mais également un partenariat de libre échange économique.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a promis que l'Europe demeurera un partenaire fiable aux cotés des haïtiens. Nous voulons aider votre pays à devenir un pays stable et démocratique, a déclaré le président du Parlement. Un pays qui pourra subvenir à ses propres besoins et contribuer à enrayer la pauvreté a-t-il ajouté.

Dans son discours M. Martelly a salué les résultats de l'aide de l'Europe en Haïti. Ma présence ici, est d'abord pour vous remercier de votre générosité et rappeler qu'aucun pays ne saura sortir de la pauvreté en vivant de la charité. Certes, Haïti a encore besoin d'aides, mais les Haïtiens ont surtout besoin de travail productif, d'échanges commerciaux, d'investissements directs. Haïti est une plate-forme stratégique, un tremplin qui peut permettre aux entreprises européennes de participer à la reconstruction du pays et de se préparer un avant-poste stratégique pour la région ».

M. Martelly souhaite que son pays casse les chaînes de sa dépendance à l'aide humanitaire, grâce à une coopération économique.

Lundi le président haïtien s'était entretenu avec le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. En dépit des épidémies et catastrophes M. Martelly avait affiché un certain optimisme. "Aujourd'hui, le message c'est qu'il y a de l'espoir. Qu'Haïti renait de ses cendres, qu'Haïti se reconstruit. Pas seulement au niveau des immeubles, des bâtiments mais au niveau de sa société, de son peuple".

LLM / radio Metropole Haiti