Le gouvernement haïtien a appelé hier la communauté internationale à fournir une aide humanitaire d'urgence au pays après le passage de l'ouragan Sandy. L'appel du Premier ministre, Laurent Lamothe, intervient la veille de la publication de l'arrêté présidentiel décrétant l'état d'urgence pour une période de 30 jours.

Sandy qui a déversé plus de 500 millimètres de pluies en une journée à entraîné le débordement de la quasi-totalité des rivières de la péninsule du sud. L'ouragan a également détruit 70% des récoltes dans le sud d'Haïti et causé de lourdes pertes de bétail, selon le ministère de l'Agriculture.

Le ministre de la communication, Ady Jean Gardy, a fait remarquer que l'Etat d'urgence facilitera l'adoption des dispositions en vue de venir en aide aux populations sinistrées, de réhabiliter les infrastructures éducatives, sanitaires, agricoles et routières détruites ou endommagées par les inondations. Selon M. Jean Gardy l'état d'urgence permettra au gouvernement de solliciter des fonds des partenaires internationaux et des acteurs locaux pour la réalisation des projets d'urgence.

Les Nations Unies ont fait état d'un risque de malnutrition dans les régions les plus touchées par Sandy. Plus d'un million de personnes dans la péninsule du sud sont menacées, estiment les experts de l'ONU.

LLM / radio Métropole Haïti