L'Ambassadeur Pamela White a reçu vendredi dernier un groupe de femmes entrepreneurs haïtiennes qui s'apprêtent à laisser le pays en direction des Etats-Unis où elles auront l'opportunité d'apprendre les techniques de base en entreprenariat.

Ces femmes en provenance de différentes régions d'Haïti, voyageront au cours de ce mois en vue de suivre des cours en Gestion des Affaires pendant deux semaines au Thunderbird School of Global Management en Arizona.

Selon un communiqué de l'ambassade, cette initiative s'effectue dans le cadre d'un partenariat entre le « Goldman Sachs 10,000 Women Entrepreneurship Partenership » et le Département d'Etat.

L'Ambassadeur des Etats-Unis en Haiti, Madame Pamela White, a déclaré que c'est un réel plaisir pour elle de se joindre à ces femmes alors qu'elles se préparent à vivre cette expérience aux Etats-Unis. Elle s'est dite très satisfaite qu'il y ait un si grand groupe de femmes haïtiennes à participer à ce programme : «La promotion de l'entrepreneuriat économique et sociale est à l'échelle mondiale un élément essentiel de la politique internationale de développement économique du gouvernement américain. Notre politique est celui qui encourage la croissance économique, la création d'emplois, la promotion de la société civile et fournit de nouvelles opportunités économiques », a dit l'Ambassadeur White.

« Les États-Unis soutiennent une économie de marché, parce que, tout comme le Président Obama l'a mentionné, “Nous savons qu'à travers l'histoire, le marché a été la force la plus puissante que le monde ai jamais connu pour créer des opportunités et enlever les gens de la pauvreté.” Ce sont là des mots que nous devrions considérer quand nous pensons à l'économie haïtienne – ce n'est pas un gouvernement, une agence de développement, ou une ONG qui créera des emplois et augmentera la prospérité – il n'y a aucun un substitut au marché » a-t-elle poursuivi.

C'est pour la première fois que l'Ambassade des Etats-Unis permet à des femmes haïtiennes de participer à ce programme pour lequel plus de 400 applications ont été reçues.

Les 27 femmes représentent les classes moyennes et ouvrières haïtiennes, et leur âge varie entre 20 et 50 ans. Vingt-deux sont en provenance de Port-au-Prince et ses environs, deux sont de Jérémie, tandis que les autres sont originaires de l'Ile de la Tortue, Les Cayes et Hinche.

Toutes les participantes possèdent ou sont actuellement copropriétaires d'une entreprise, et en assurent la gestion. Leurs activités comprennent les restaurants, les hôtels, plusieurs types d'écoles, la conception graphique, le service traiteur, les services de nettoyage, des boulangeries, des poulaillers, une crèche, des magasins, des entreprises de fabrication de vêtements, d'embouteillage de jus, de chocolats de spécialité, de la fabrication de chaussures et des sandales, de l'artisanat, et une entreprise de location de camions.

EJ/Radio Métropole Haïti