Le président du bloc majoritaire à la chambre basse salue la récente décision prise par le CSPJ de reprendre le processus de désignation de ses trois représentants au sein du Conseil Electoral Permanent.

Ainsi, le députe Jean Tholbert Alexis, président du PSP (parlementaires pour la stabilité et le progrès), invite ses collègues parlementaires à tout mettre en œuvre afin de designer les trois représentants du corps législatifs au sein du conseil électoral permanent.

« Il nous faut mettre en place un CEP permanent. Le parlement ne doit pas constituer un élément de blocage », affirme l'élu de la Croix-des-bouquets.

Parallèlement, le chef de file du bloc minoritaire à la chambre des députés, le député Sadrack Dieudoné, a également applaudie la décision du conseil supérieur du pouvoir judiciaire.

Le député Sadrack Dieudoné, président du PRI (parlementaires pour le renforcement institutionnel), dit toutefois regretter que les membres du CSPJ aient mis tout ce temps avant d'entreprendre une telle démarche.

Rappelant qu'il est matériellement impossible pour le parlement de designer trois représentants au sein du conseil électoral permanent, le parlementaire plaide en faveur d'une institution électorale provisoire.

G A/ Radio Métropole Haïti