Le Premier Ministre haïtien Laurent Lamothe justifie le remaniement ministériel par la nécessité de dynamiser la performance de l'équipe gouvernementale. Au lendemain du limogeage des ministres de l'intérieur, de l'éducation et de la planification, M. Lamothe a assuré que le remaniement est intervenu après un premier bilan du gouvernement.

La semaine prochaine le Premier Ministre Lamothe bouclera ses trois premiers mois aux commandes des affaires de l'Etat.

Il croit que les nouvelles personnalités ayant intégré le gouvernement pourront faire atterrir le projet du chef de l'Etat qui consiste à faire d'Haïti, un pays émergent à l'horizon 2030.

Le Premier Ministre n'a pas voulu faire de commentaires sur les trois personnalités limogées. Il a remercié les ministres sortants pour les services rendus à la nation et envisage d'autres collaboration au sein de l'administration Martelly.

Le ministre de l'information, Ady Jean Gardy, a également rejeté les argumentaires faisant état de l'incapacité des ministres renvoyés. Il met en évidence la compétence de ces personnalités qui pourront occuper d'autres fonctions. Cependant il n'a pas voulu fournir plus de détails sur les prochaines affectations.

Il inscrit ces changements dans le cadre d'une alternance de la gouvernance. Selon M. Jean Gardy, ces changements n'entraineront nullement une discontinuité dans les actions entreprises par les ministères de l'éducation, de l'intérieur et de la planification.

Les trois nouvelles personnalités ayant intégré le gouvernement sont Vaneur Pierre, ministre de l'éducation, Jean Vilmont Hilaire ministre de l'environnement et Richard Casimir, ministre des affaires étrangères.

LLM / radio Métropole Haïti