Le chef d'Etat haïtien Michel Martelly devrait rentrer au pays ce lundi après deux semaines d'hospitalisation à Miami (Etats-Unis). Les médecins ont finalement autorisé le président Martelly à prendre l'avion pour regagner Port-au-Prince.

Le premier mandataire de la nation effectue son retour 72 heures après avoir rejeté les accusations de corruption lancées par la journaliste dominicaine Nuria Pierra. C'est la première fois que M. Martelly réagit sur ce dossier qui est commenté dans les medias haïtiens et dominicains depuis un mois.

Le chef d'Etat haïtien nie avoir reçu des fonds du sénateur Bautista. Les accusations de corruption font état de lien entre les dons du sénateur Bautista et l'octroi de contrats à des firmes de construction dominicaines œuvrant en Haïti.

M. Martelly révèle que les fonds nécessaires pour ces contrats n'ont toujours pas été mobilisés. A l'exception d'une firme construisant des logements dans la zone du morne à cabrit, tous les contrats sont uniquement sur papier, insiste M. Martelly. Le président haïtien informe qu'il aurait pu annuler ses contrats étant donné que les fonds pour le démarrage des travaux n'étaient pas disponibles. Cependant il a finalement accepté les contrats pour éviter la reprise du processus de passation de marché qui aurait fait retarder le lancement des projets.

En raison du tollé autour de cette affaire M. Martelly envisage d'abandonner ces contrats afin de signer d'autres accords dans le cadre du fonds de solidarité avec la république Dominicaine et le Venezuela.

LLM / radio Métropole Haïti