Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, a exprimé sa colère suite au déploiement d'une centaine de militaires démobilisés devant le Parlement. Alors que les députés planchaient sur la formation de la commission spéciale de ratification, les militaires démobilisés se sont regroupés provoquant la panique chez les élus.

J'ai en vain tenté de joindre par téléphone la Minustah et la Police se révèle M. Louis Jeune qui a mis fin prématurément à la séance. Il justifie sa décision de suspendre la séance par la nécessité de garantir la sécurité des parlementaires.

M. Louis Jeune, également coordonnateur général de l'Inité, a toujours qualifié d'illégale l'occupation des sites publics par des militaires démobilisés. C'est une honte pour la nation, s'est exclamé le président de la chambre basse en critiquant le déploiement des militaires démobilisés.

Il accuse l'exécutif d'être l'instigateur de ce mouvement des ex membres des Fad'H. Selon M. Louis Jeune il y a un lien évident entre la présence de ces hommes en armes et le processus de ratification de M. Lamothe. Ils veulent intimider les législateurs, martèle t-il assurant qu'une telle stratégie est vouée à l'échec.

Même si le président de la chambre basse affiche une certaine hostilité à l'égard de ces hommes se réclamant des Fad'H, d'autres élus ne cachent pas leurs sympathies pour ces ex membres des Fad'H. Deux parlementaires dont le député de Delmas, Arnel Bellizaire, également ancien militaire, se sont entretenus avec ces militaires démobilisés devant le bâtiment logeant le Parlement.

LLM / radio Métropole Haïti