Le président haïtien Michel Martelly a réalisé au cours des deux derniers jours des déplacements à Port-de-Paix ( Nord Ouest ) et aux Cayes (Sud).

Le chef d'Etat a annoncé samedi la construction de la route Gonaïves – Port-de-Paix grâce aux fonds de Petrocaribe.

Il n'a pas voulu faire des promesses faisant valoir qu'il revient aux parlementaires et maires de présenter des projets répondant aux revendications de la population. Sur la place de Port-de-Paix, le président Martelly a ensuite distribué des cadeaux dont des motocyclettes et de l'argent.

Toutefois le président n'a pas procédé à la pose de la première pierre d'un hôpital moderne à Port-de-Paix. M. Martelly était en désaccord avec le délégué départemental qui voulait construire l'hôpital dans une plantation agricole.

Au Cayes, hier dimanche, le locataire du Palais National a posé la première pierre de la construction de l'hôpital de l'OFATMA et d'une école publique. Dans son discours de circonstance M. Martelly a annoncé la construction d'une université publique dans la métropole du Sud. Il assure que le gouvernement vénézuélien d'Hugo Chavez décaissera au cours du premier trimestre 2012 les fonds nécessaires à la construction de cette université.

Il a également fait part de son intention d'éviter la longue procédure d'appel d'offre qui retarde la réalisation des projets. Le chef d'Etat se propose de confier au bailleur la sélection d'une firme en vue de réduire les délais d'exécution.

A Port-de-Paix et aux Cayes, les parlementaires n'étaient pas présents à ces manifestations organisées par le chef d'Etat.

LLM / radio Métropole Haïti