La situation était tendue hier mercredi aux abords de l'aéroport international de Port-au-Prince, lors de l'arrestation du député Arnel Belizaire.

Des véhicules de police et des blindés de la Minustah avaient pris position à l'aéroport en vue de procéder à l'arrestation du député de Delmas/Tabarre Arnel Bélizaire qui revenait d'un séjour en France.

Plusieurs parlementaires y compris des sympathisants qui étaient venus apporter leur soutien au député, n'ont pas pu empêcher son arrestation.

Un acte qualifié de dictatorial par le président de la chambre basse Sorel Jacinthe.

L'ancien sénateur Edgard Leblanc qualifie l'arrestation d'Arnel Belizaire de dérive et d'atteinte à la fonction de parlementaire.

Le responsable de L'OPL a indiqué par ailleurs qu'il y a une procédure prévue par la constitution dans le cadre de l'arrestation d'un parlementaire en fonction.

Edgard Leblanc entrevoit en cette arrestation, un début de bras de fer entre le parlement et l'exécutif.

EJ/Radio Métropole Haïti