Plusieurs centaines de personnes ont gagné les rues ce week-end dans la deuxième ville du pays pour réclamer la démission du Conseil Electoral provisoire et le départ des casques bleus.

Parallèlement aux Gonaïves dans l'Artibonite, des membres de l'opposition ont également manifesté pour exiger le renvoie de l'institution électorale.

Les manifestants accusent l'institution électorale de partialité suite à la publication de la liste des candidats agréés. Ils mettent aussi en cause les casques bleus onusiens dans l'assassinat d'un jeune de 16 ans retrouvé mort dans l'enceinte du camp de l'Unité de Police Constituée (FPU).

Les protestataires pour la plupart des jeunes entendaient réclamer justice en faveur de la victime.

Rappelons, que dans un communiqué rendu public, la semaine dernière , la mission onusienne avait indiqué qu'une équipe d'enquêteurs de la Police des Nations Unies (UNPOL) et de l'Unité des Enquêtes spéciales de la MINUSTAH a été dépêchée sur place pour les besoins de l'enquête préliminaire en attendant de plus amples instructions du Bureau des Services de Contrôle Interne (OIOS).

EJ/Radio Métropole Haïti