Dirigeants et militants de Fanmi Lavalas se préparent à une nouvelle série de protestation visant à la fois le départ de René Préval et le renvoi du Conseil Electoral Provisoire (CEP).

La représentante nationale a.i. du parti, Maryse Narcisse, a tenu à répondre au chef de l'Etat haïtien qui avait récemment confirmé l'exclusion du parti Lavalas du processus électoral. Mme Narcisse explique que son parti n'a pas été exclu pour des motifs techniques mais a été victime d'un complot. Elle soutient que ce complot ourdi par le gouvernement avait bénéficié de l'appui de certains membres du parti.

Fanmi Lavalas ne souhaite plus intégrer la course électorale mais réclame le départ des conseillers électoraux, insiste Mme Narcisse. Elle affirme que le départ du CEP doit été associé à celui du président Préval, principal " auteur de l'exclusion, des injustices et de la trahison". Maryse Narcisse est favorable à la tenue d'élections anticipées.

Le parti d'Aristide est la seule formation à préconiser cette option. Les autres leaders réclamant le départ du chef de l'Etat estiment que les joutes doivent être reportés au début de 2011.

Mme Narcisse appelle les militants de son parti à maintenir la mobilisation contre le président Préval qui selon elle se soucie guère des besoins de la population haïtienne.

L'exclusion de Fanmi Lavalas des dernières sénatoriales a été qualifiée de technique par le chef de l'Etat qui n'envisage pas une participation de ce parti aux prochaines joutes. Contrairement aux autres partis de l'opposition qui peuvent rattraper le train électoral en marche, les dirigeants de Fanmi Lavalas n'ont pas d'autre choix.

Il ne peut pas y avoir d'élections libre, honnêtes et démocratique en Haïti sans Fanmi Lavalas martèle Mme Narcisse annonçant une mobilisation visant à faire respecter les droits de ce parti. Soulignant qu'il s'agit d'actions pacifiques, elle annonce une manifestation des militants de ce parti le 15 juillet prochain à l'occasion de l'anniversaire de Jean Bertrand Aristide.

Même si les dirigeants lavalas entendent accomplir seuls les prochaines actions, ils sont toutefois disposés à réaliser une unité stratégique avec d'autres regroupements politiques.

LLM / Radio Métropole Haïti