Au total, 1.371 camps de déplacés ont été répertorié à travers le pays, dont 51 accueillant plus de 5.000 personnes ont été déclarés prioritaires pour la «déconcentration» ainsi que 7 camps de Port-au-Prince classés à hauts risques en raison des menaces d'inondations ou de glissements de terrain à l'approche de la saison des pluies et des ouragans

Plus d'un million d'haïtiens, soit 90% des habitants qui ont été jetés à la rue en raison du séisme, ont reçu du matériel pour s'abriter, tentes ou bâches, a annoncé jeudi l'ONU. Au rythme actuel, les personnes qui dorment dans la rue depuis le 12 janvier auront toutes reçu de quoi se protéger d'ici le 1er mai, a indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Environ 40% des milliers de maisons qui ont été inspectées à ce jour, par des ingénieurs, du gouvernement haïtien, d'ONG, ou de l'ONU, ont été déclarées habitables et sécuritaire, souligne l'OCHA. Il s'agit d'un retour possible à leur domicile pour certaines familles.

La Jenkins-Penn Haitian Relief Organization (J/P HRO) en collaboration avec la Catholic Relief Services et le soutien de l'Organisation Internationale pour les Migrations ont mené une campagne d'information dans le camps du Golf Club de Pétionville pour expliquer cette option.

Lorsque cette option n'est pas possible, la réinstallation sera facilitée en priorité pour les résidents identifiés comme les plus à risque, sur le site Corail Cesselesse, un nouveau site élaboré par l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en collaboration avec les ingénieurs militaires et les partenaires humanitaires, est situé sur des terrains identifiés par le gouvernement d'Haïti à 20 Km de Port-au-Prince. Un autre site, Tabarre Issa, capable d'accueillir 500 familles, doit ouvrir à la mi-avril, a précisé l'OCHA.

Le site Corail d'une superficie de 7.450 hectares, est aménagé actuellement pour recevoir environ 6.000 habitants, Le nouveau camp, est constitué de tentes et d'abris en bois et en tôles, dispose d'une école, de multiples douches et sanitaires, ainsi que de plusieurs services (santé, assainissement, etc.) assurés par différentes ONG. Les personnes identifiées comme les plus vulnérables et les volontaires pour ce nouveau camp, seront transportés par la MINUSTAH.

Le premier jour de la délocalisation du camp de Pétionville sur le site Corail, concerne environ 100 familles, et est prévue pour le samedi 11 avril. Le processus devrait prendre plusieurs jours, selon le nombre de familles à choisir cette option (qui se fait sur une base volontaire).

À l'arrivée à Corail, les familles seront enregistrées et se verront attribuer une tente (fournie par World Vision ou Oxfam) et une parcelle de terrain pour cultiver un potager et bénéficieront de nombreux services:

- Établissements de santé (dispensaire sous tente fournie par Plan International et Save the Children)
- Fourniture initiale d'une tente (fournie par World Vision ou Oxfam)
- Distribution de denrées alimentaires (PAM et World Vision Attribution)
- Attribution d'une parcelle de terrain pour cultiver un potager (La FAO distribuera graines et matériels aux familles)
- Services de sécurité (assuré par l'ONU et la police haïtienne)
- Distribution de kits d'hygiène (UNICEF)
- Fourniture de toilettes et de douches (Oxfam)
- Zones scolaires (UNICEF et Plan International et de l'enfant)
- Espaces récréatif pour les enfants (géré par Save the Children)

N/ radio Métropole Hauiti