AFP.- Le Conseil de Sécurité de l'ONU, a réclamé, mercredi, la tenue d'élections générales "le plus tôt possible" en Haïti, après un nouveau report du scrutin.

Le Conseil juge "essentiel pour la démocratie et pour tous les aspects du développement en Haïti que des élections libres et équitables s'y tiennent à brève échéance", a dit le Président du Conseil, l'Ambassadeur du Bangladesh, Anwarul Karim Chowdhury. Lisant une déclaration présidentielle, M. Chowdhury a ajouté que le Conseil "demande instamment aux autorités haïtiennes" de permettre "la tenue d'élections crédibles, le plus tôt possible, afin de rétablir, rapidement et intégralement, le Parlement et les administrations locales et indépendantes".

Le premier tour des élections législatives, municipales et locales en Haïti, qui était prévu le 19 mars, a été repoussé au 9 avril par le Conseil Electoral Provisoire (CEP). Un deuxième tour, uniquement pour les législatives, est prévu le 21 mai. Ce nouveau report a été justifié pour permettre à tous les 4.5 millions d'électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Ces élections, fruit d'un compromis entre le Président René Préval et l'opposition, doivent permettre à la république d'Haïti, sans parlement depuis janvier 1999, de renouveler les deux tiers du sénat, d'élire une nouvelle chambre des députés et favoriser le déblocage d'une partie de l'aide internationale gelée faute d'appobation parlementaire.