L'Institut National pour la Réforme Agraire, définit se priorités pour l'année 1999/2000.

AHP.-L'Institut National pour la Réforme Agraire (INARA), crée par la constitution de 1987 en vue d'organiser la refonte des structures froncières, a présenté, mardi, ses priorités pour l'année fiscale 99/00. Dans le premier numéro de son bulletin trimestriel sur la réforme agraire, l'INARA se propose d'organiser et de renforcer les structures des organisations paysannes appellées à travailler de concert avec l'institution, au niveau des communes et des sections communales.

L'Institut se propose également de s'organiser et d'améliorer sa capacité en renforçant sa direction administrative, son secrétariat technique et ses différentes directions départementales. Dans ce document, présenté comme un instrument pour le développement de l'Agriculture en Haïti, l'INARA se donne entre autres pour priorité, de renforcer ses relations avec les autres entités de l'Etat et les entreprises privées, en vue de réaliser la réforme agraire au niveau des départements, dans le contexte d'un développement global.

Au cours de cette année, l'Institut devrait terminer avec les é tudes ainsi que les travaux techniques en cours, dans le but de jeter les bases de la réforme sur l'ensemble du territoire national. Dix milles hectares de terres seront distribués à des paysans, indique le document. Cette institution se propose de poursuivre sa campagne de sensibilisation en vue de trouver la confiance et le soutien de toute la population sur la question de la réforme agraire. Cette campagne est basée sur la publication d'informations générales dans les journaux, radios et télévisions. Dans le cadre de ces mêmes activités, l'INARA prévoit également l'organisation de conférence-débats au niveau national et régional sur le problème de l'Agriculture en Haïti, la formation de ses membres et l'encadrement des comités de gestion créés en appui au processus de réforme agraire.