Bref résumé sur l'état des communications en Haïti.

L'accès internet par Hainet et Access Haiti ne fonctionne pas. Aucune informations pour le réseau ACN. La liaison sous-marine par fibre optique est restée opérationnelle. L'opérateur de téléphonie mobile Digicel signale que son réseau en Haïti est de nouveau opérationnel mercredi matin. Certain utilisateur Voila ont eu un signal hier. Dans tout le pays, de nombreuses lignes ou "tronçons" sont par terre et donc inutilisables. La plupart des communications par internet passe par satellite.

Les lignes des compagnies Haïtel et Teleco fonctionnent quand elles ne sont pas saturées.

"Ils essaient parfois 15 à 20 fois avec le même téléphone", renchérit Jyoti Mahurkar-Thombre, directrice générale d'Alcatel-Lucent (réseau Digicel en Haïti), interrogé mercredi soir. Les personnes qui partagent le même réseau peuvent peut-être communiquer plus facilement, estime-t-elle.

Interrogé mercredi 13 janvier en soirée par ITespresso.fr, Stephan Beckert, chercheur pour la division TeleGeography de PriMetrica (études sur les trafics via backbones), déclare qu'il a entendu parler "d'importants dommages" sur les infrastructures de télécommunications fixes dans et autour de Port-au-Prince (capitale d'Haïti). "Mais nous n'avons pas une connaissance exacte de l'étendue des dégâts", précisait-il.

Autre expert télécoms qui prend la parole, James Cowie, directeur technique de Renesys (spécialiste de la veille et l'analyse des données de routage sur internet).

"Nos observations de la table de routage globale indiquent qu'il y a eu un impact notable sur la disponibilité des réseaux en Haïti en raison du séisme", commente-t-il. "Mais certaines connexions demeurent actives".

Bilan temporaire au regard des premières analyses : "deux des quelques 20 réseaux haïtiens qui figurent généralement dans la table de routage globale sont devenus indisponibles au moment du tremblement de terre et restent toujours indisponibles actuellement. Les autres sont toujours actifs et semblent accessibles depuis l'extérieur."

Jeudi 14 janvier en matinée, Tom Shepherd, un autre représentant de Telegeography, apporte des précisions supplémentaires sur les réseaux mobiles : "Juste après le tremblement de terre, deux opérateurs de téléphonie mobile, Voila (groupe Comcel) et Haitel, seraient restés actifs mais le plus grand réseau de téléphonie mobile du pays, Digicel, est tombé en panne."