Le sous-directeur général de l'UNESCO, Pierre Sané, a préconise qu'Haïti, symbole de la résistance contre l'oppression, soit déclarée "patrimoine de l'humanité".

Intervenant à l'ouverture d'un colloque international sur l'apport de la révolution haïtienne à l'universalité des droits de l'homme, M. Sané a présenté Haïti comme le berceau des droits humains universels. " L'universalité des droits humains a peut-être été conçue à Paris en 1789, mais l'accouchement a bien eu lieu en Haïti quelques années plus tard", a-t-il soutenu, faisant référence à la révolte des Noirs sous la direction de Toussaint Louverture et à la libération des esclaves proclamée en Haïti en 1793.

Le sous-directeur général de l'UNESCO estime qu'Haïti doit être reconnu comme patrimoine de l'humanité, incarnant ainsi la résistance triomphante de ceux qui avaient refusé l'esclavage après en avoir été victimes.

De plus, M. Sané a plaidé en faveur de l'adhésion d'Haïti à l'Union africaine. "Malgré son éloignement géographique, Haïti est bien une île peuplée d'Africains", a-t-il déclaré.