Le ministre de la justice, Jean Joseph Exhumé, lors d'une séance de travail avec les députés a soutenu que le dossier des narcodollars de Port-de-Paix a été confié à un juge instructeur. " Plus de 1 700 000 dollars auraient été saisis lors de la perquisition au domicile de l'oncle d'Alain Désir", assure le ministre exhumé annonçant qu'une enquête administrative est également réalisée par les responsables du ministère de la justice.

" Dans une enquête judiciaire on ne peut divulguer les informations", a martelé M. Exhumé pour justifier ses réserves sur le dossier. Cependant le ministre Exhumé croit avoir fourni des informations sur l'action du ministère dans le cadre des différents aspects de l'enquête sur les narcodollars de Port-de-Paix.

Attirant l'attention sur la complexité du dossier, Jean Joseph Exhumé souligne qu'on ne peut fixer une date pour boucler l'enquête. " Le juge instructeur au delà de trois mois peut demander une prorogation de délai ou rendre son ordonnance de clôture", dit-il.

En ce qui concerne le décès de l'assistant directeur départemental de la police, Philippe Jean Raymond, le ministre de la justice révèle qu'une analyse approfondie dans un laboratoire étranger est réalisée afin de confirmer les causes du décès.

" Nous avons présenté les faits et les débats ont été positifs", lance M. Exhumé pour qui les parlementaires ses sont acquittés de leur taches constitutionnelles. " Nous sommes de bonne foi et nous avons la motivation qu'il faut pour que l'enquête aboutisse", conclut-il.