Le responsable des relations publiques de la Fondation Seguin, Richard Cantave et le directeur exécutif de la Fédération des Amis de la Nature (FAN), Pierre Chauvet, déplorent l'absence d'une politique environnementale qui pourrait faciliter la réalisation d'une campagne de réhabilitation de l'environnement haïtien. Ils estiment que les gouvernements haïtiens n'ont jamais pris conscience de l'état de dégradation de l'environnement.

" En 1990 le Parc La visite s'étendait sur 8 000 hectares aujourd'hui il n'y a plus que 1 800 hectares", fait remarquer M. Cantave qui regrette l'absence de l'état dans cette région.

Grâce à un financement de la coopération Allemande (GTZ), la fondation Seguin réalise un projet de prévention de désastre dans le Parc La visite où des incendies sont enregistrés durant la saison sèche. " Nous avions mobilisés 250 paysans pour éteindre deux foyers d'incendie récemment ", rappelle M. Cantave pour qui le Parc La visite est pratiquement abandonné par les autorités. " Il n'y a aucun garde forestier à Macaya et Foret des pins", ajoute t-il.

Le responsable des relations publiques de la Fondation Seguin regrette qu'il n'existe aucun partenariat entre le ministère de l'environnement et les organisations oeuvrant dans ce secteur.

De son coté, Pierre Chauvet déplore qu'il n'y ait toujours pas de loi organique au ministère de l'environnement " Les avancées sont trop lentes ", dit-il estimant que ce ministère est un ministère mineur alors que l'environnement est un problème majeur.

734 766 000 gourdes sont alloués au ministère de l'environnement dans le projet de budget 2008 – 2009.

M. Chauvet assure que la réhabilitation des bassins versants envisagée par le ministère doit être prise au sens large. " On ne peut pas dire qu'il y a 18 bassins versants parce que le territoire est constitué à 80 % de montagne", argue t-il invitant les élus a accorder plus d'importance à la réhabilitation de l'environnement.