Les représentants du Groupe de Pays Amis d'Haïti semblent mettre beaucoup d'espoir dans les discussions conduites par l'OEA pour favoriser une issue à la crise post électorale en Haïti.

Ces négociations placées sous la direction du numéro deux de l'OEA, reçoivent le plein soutien des poids lourds de la communauté internationale.

Ainsi, l'administration américaine a dépêché le responsable du dossier d'Haïti au Département d'Etat pour soutenir les efforts de l'OEA. Donald Steinberg, qui est arrivé en Haïti ce lundi 25 septembre, doit encourager les parties en conflit à débloquer la crise, qui commence à avoir de sérieuses répercussions sur la vie dans le pays. Le gouvernement canadien a également dépêché David Lee à Port-au-Prince, pour appuyer les démarches de l'OEA.

Le gouvernement canadien a déjà souligné qu'il ne financerait pas les présidentielles du 26 novembre prochain. La Caricom est aussi présente à Port-au-Prince pour assister l'OEA dans ces difficiles négociations, en la personne de Charles Menard, membre du haut état major de l'organisation caraïbéenne. Le représentant spécial du secrétaire de l'ONU, Alfredo Cabral, apporte aussi son plein soutien à la mission de l'OEA.