Le régime Lavalas appartient déjà au passé. C'est l'opinion du professeur, homme de théâtre et dramaturge, Hervé Denis, ancien membre de l'équipe au pouvoir. Hervé Denis a été ministre de l'information durant le mandat du Premier Ministre du gouvernement lavalas, Malval, alors que le Président Aristide se trouvait en exil. Hervé Denis estime que les responsables lavalassiens représentent aujourd'hui de véritables obstacles au progrès démocratique en Haïti. L'ancien premier ministre désigné dénonce, en ce sens, l'élection présidentielle fixée au 26 novembre par le gouvernement lavalas. Hervé Denis prône la tenue d'élections générales dans le pays après le départ du Président Préval, le 7 février prochain. Le responsable politique qui pourrait se présenter à cette présidentielle, prend le contre pied des secteurs du pouvoir qui appellent aujourd'hui au respect de la constitution, en ce qui a trait à la date du 7 février.