Plusieurs activités ont marqué la journée internationale contre la violence faite aux femmes à Port-au-Prince, jeudi 25 novembre 2004. Elles se sont déroulées autour du thème : « Plus d’armes, plus de violence contre les femmes…désarmons tous les gangs ».

Intervenant lors d’une cérémonie à l’Ecole Nationale des Sages-femmes, la ministre la condition féminine, Adeline Chancy, a appelé tout un chacun à dire non à la violence faite aux femmes. Face à la multiplication des cas de viol dans le pays, la ministre Adeline Chancy a demandé aux acteurs impliqués dans la lutte contre la violence sur les femmes de poser des actions concrêtes.

La ministre de la santé se montre également préoccupée par les cas de viol et autres formes de violence faites aux femmes haïtiennes. Le docteur Josette Bijou souligne les conséquences de ces violences sur la santé de ces femmes et du même coup réaffirme la volonté du gouvernement de mettre un terme à cette situation.

La ministre Josette Bijou a, par ailleurs, déploré le fait que la cérémonie de commémoration de la journée internationale contre la violence sur les femmes n’ait pu avoir lieu à l’hôpital Isaïe Jeanty comme prévu. Cet hôpital est situé à Chancerelles, à l’entrée nord de Port-au-Prince, zone d’intenses activités des chimères lavalas.

Un sit-in prévu au Champ de Mars par la coordination des organisations de femmes ( CONAP) n’a pu avoir lieu en raison de la tension qui a régné dans la zone à la mi-journée. Toutefois, la CONAP a remis un document portant sur ses revendicaitions au Ministère à la Condition Féminine qui fête son 10 ème anniversaire cette année.