La classe politique haïtienne est sous le choc avec le décès, le dimanche 1 er juin 2003 à Miami, de René Théodore responsable du parti Mouvement pour la Reconstruction Nationale (MRN) . Selon son entourage, René Théodore, 62 ans, est mort d’un cancer du poumon au Jackson Mémorial Hospital à Miami où il recevait des soins.

René Théodore est né à Ouanaminthe d’une famille de notable, il est entré jeune dans l’arène politique et a milité au sein du Parti de l’Entente Populaire (PEP), parti communiste de l’écrivain Jacques Stéphen Alexis. Il était également professeur de Mathématiques. René Théodore sera par la suite contraint de prendre le chemin de l’exil vers les années 60 suite à l’échec d’un mouvement de résistance contre François Duvalier. M. Théodore a passé des années en Ex-Union Soviétique et avait été secrétaire général du parti Unifié des Communistes Haïtiens (PUCH). Il animé des émissions contre la dictature Duvaliériste sur les ondes de Radio Moscou sous le pseudonyme de Lesly. Il a regagné Haïti en 1986 après le départ du président à vie Jean Claude Duvalier et dirigera le parti PUCH avec son adjoint Max Bourjolly.

A la chute du mur de Berlin (1989), le PUCH allait devenir le Mouvement pour la Reconstruction Nationale (MRN). L’ancien dirigeant politique Hervé Denis , décédé également d’un cancer, il y a un an, était un membre influent de cette formation politique. Durant la période du coup d’Etat de septembre 91, René Théodore avait été pendant un certain temps désigné au poste de Premier ministre par le Président Jean-Bertrand Aristide ( alors en exil ) suite à des discussions tenues à Washington. Cependant ce choix ne sera jamais entériné par le Parlement haïtien de l’époque.

Durant le coup d’Etat , en 1992, un triste évènement allait marquer M. Théodore . Des militaires ont abattu froidement l’un de ses gardes du corps lors d’une rencontre entre le MRN et d’autres partis politiques dont le Parti Agricole Industriel National ( PAIN). Le leader du PAIN, feu Louis Déjoie II, a lui aussi été frappé par les militaires lors de cet incident qui aura marquer René Théodore. Aux élections contestées de mai 2000, René Théodore s’était porté candidat à la Mairie de Port-au-Prince . Ce scrutin avait été remporté par Madame Ginette Pomponneau Duperval de Fanmi Lavalas. Des résultats qui ont été contestés par René Théodore et l’ensemble des partis de l’opposition.

René Théodore qui est décédé dimanche 1er juin avait toujours plaidé en faveur d’une vaste mobilisation pour chasser le régime Lavalas du pouvoir. On l’avait retrouvé au Cap-haïtien ,le 17 novembre 2002 ,lors de cette géante manifestation contre le président Aristide. Il deviendra plus tard membre du Comité du Cri de Vertière constitué à l’issue de la marche du Cap-haïtien. René Théodore s’était montré choqué lors de la marche avortée du 3 décembre 2002 à Port-au-Prince. Le dirigeant du MRN avait souhaité que la population haïtienne mette tout en oeuvre pour stopper cette dérive totalitaire en débarassant le pays du gouvernement lavalas.

Depuis quelques mois, René Théodore était souffrant et avai dû se faire soigner à l’étranger où il est décédé le dimanche 1er juin à Miami.