Les immigrants illégaux haïtiens sont depuis hier dimanche 14 juillet 2019 sous la menace de déportation par les autorités américaines. Une campagne a été lancée hier dans 9 grandes villes des Etats Unis.

Les nombreux immigrants illégaux haïtiens de Miami (Floride) sont dans le collimateur des policiers spécialisés dans l'arrestation des illégaux .

Le journaliste Paul Ignace Janvier a indiqué qu'aucune arrestation n'a été rapportée hier lors du début de cette opération. Outre les haïtiens de Miami ceux de Tampa, Orlando et West Palm beach sont également préoccupés par cette campagne.

Les immigrants bénéficient de l'appui de certains maires dans plusieurs villes. Le maire de Miami a appelé les immigrants à ne pas donner accès à leurs résidences aux policiers de l'administration. Ces policiers ne peuvent pas entrer dans une résidence sans l'autorisation de l'occupant.

La campagne provoque un émoi au sein de la communauté haïtienne, indique M. Janvier faisant état de plusieurs mères ayant exprimé leur inquiétudes en raison d'une possible déportation de leurs fils.

Les autorités américaines assurent que seuls les criminels sont visés par la campagne de déportation. Plusieurs infractions dont la conduite en état d'ivresse, connu sous l'appellation de DUI, et la possession d'une certaine quantité de cannabis, sont considérées comme des crimes par la justice américaine.

M. Janvier souligne que dans les grandes communauté les haïtiens redoutent une extension de la campagne de déportation.

Des leaders religieux de la communauté haïtienne de Miami confirment que les immigrants ont exprimé leur préoccupation en raison de la campagne de déportation.

LLM / radio Métropole Haïti