Les députés proches du chef de l'état ont sonné la charge contre le Premier Ministre, Jean Henry Céant, en réclamant son interpellation. C'est dans une correspondance surprise que 70 députés exigent l'interpellation du chef du gouvernement au 18 mars 2019.

Les députés sont si pressés de censurer le Premier Ministre qu'ils n'entendent même pas respecter le principe des jours ouvrables. La corespondance devrait être acheminer durant le week end avec une séance d'interpellation le lundi 18 mars 2019.

Les députés accusent le Premier Ministre Céant de tous les péchés d'Israel. Ils le rendent responsable de la faiblesse de l'état face à l'insécurité, de l'accentuation de la vie chère et de comploter pour empêcher le procès Pétrocaribe.

L'empressement des députés proches du chef de l'état vise à court circuiter les sénateurs.

Le Sénat a déjà programmé une séance d'interpellation avec le Premier Ministre pour le mercredi 20 mars 2019.

Les députés proches du président Moïse redoutent un vote de confiance du Sénat qui rendra M. Céant intouchable pour les 6 prochains mois.

L'intervention brutale des députés qui n'ont pu réaliser aucune séance plénière depuis le début de l'année témoigne du conflit latent entre le chef de l'état et le Premier Ministre.

LLM / radio Métropole Haïti