La majorité parlementaire supportant l'administration de président Jovenel Moïse est sortie de son profond mutisme lié à la vacance parlementaire. Moins de 45 jours après l'investiture du Premier Ministre, Jean Henry Céant et de son gouvernement, les députés proches du chef de l'État exigent un remaniement ministériel.

Comme pour signifier sa détermination à ne pas transiger le président de l'APH, Wilson Hypolithe, à menacé de se désolidariser du gouvernement si le remaniement n'a pas lieu.

La requête des députés proches du gouvernement est surprenante mais vise à faire entendre leur voix dans une conjoncture de contestation Pétrocaribe.

Les députés exigent de nouvelles consultations afin que tous les secteurs puissent être représentés au sein du gouvernement. « Un remaniement en profondeur et cela sans perdre de temps », a lancé le député de Léogane.

Les députés de la majorité se défendent ainsi d'être à la remorque de l'Executif. M. Hypolithe exige plus d'efforts du chef de l'état dans le cadre du dossier Pétrocaribe. Il réclame le limogeage de tous les anciens gestionnaires de Pétrocaribe afin de faciliter la procédure judiciaire.

Les parlementaires supportant l'action gouvernementale ne veulent pas être perçus comme supportant la dilapidation des fonds de Pétrocaribe. A moins d'un an des élections les députés ont à cœur de se positionner afin de conserver leurs sièges.

LLM / radio Métropole Haïti