Le président du Sénat, Youri Latortue, juge satisfaisant le bilan du grand corps pour cette année. Une quarantaine de projets, proposition de loi et d'instruments internationaux ont été votés, dit-il signalant que une trentaine d'autres textes sont en attente de l'analyse des pères conscrits.

L'année a été prolifique, se réjouit M. Latortue rappelant que les séances plénières ont été réalisées régulièrement. Il assure que le Parlement a exercé ses deux fonctions consistant à légiférer et à contrôler l'action gouvernementale.

Les sénateurs n'ont pas trouvé un accord pour la formation du Conseil Electoral Permanent et du Conseil Constitutionnel. Le chef de l'état, Jovenel Moïse, avait promis de mettre en place ces intitutions prévues par la constitution. En dépit des protestations de l'opposition, les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire devraient poursuivre le processus de dessiccation des membres de ces institutions.

Le président du Sénat, espère qu'au début de 2018 les rapports des commissions pourront être votés par le grand corps.

En ce qui a trait au rapport sur la gestion des fonds de Pétrocaribe, le sénateur Latortue salue la publication du document. Il regrette toutefois que les sénateurs n'aient pas pu réaliser un débat sur le document soumis par la commission Beauplan.

Une séance spéciale avait avorté en raison du manque de quorum. Plusieurs sénateurs arrivés en fin de mandat avait exigé une clarification de leur situation.

Entre temps M. Latortue révèle qu'un accord a été trouvé entre le législatif et l'exécutif pour que le mandat du premier tiers du Sénat soit bouclé en janvier 2020.

LLM / radio Métropole Haïti