Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a promis d'instaurer dans le meilleur délai un dialogue avec les dirigeants des partis politiques. M. Moïse a fait part de son projet lors d'une rencontre avec les membres du Core Group, les Ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l'Espagne, des Etats-Unis d'Amérique, de l'Union Européenne, et le Représentant spécial de l'Organisation des Etats Américains.

Plusieurs leaders de l'opposition et de la société civile ont appelé au dialogue notamment en raison des multiples manifestations de protestation de l'opposition contre le budget.

En septembre, le chef de l'état avait réalisé une première séance de travail qui avait été boycotté par les plus importantes formations politiques de l'opposition. Un comité de suivi avait été envisagé afin de formuler des propositions sur le financement des partis politiques.

M. Moïse a expliqué aux membres du Core Group que ce dialogue politique aura lieu avant l'organisation des États-généraux sectoriels de la Nation. Il s'est engagé à oeuvrer au renforcement des partis politiques soulignant que ces institutions constituent des facteurs de stabilité susceptibles de permettre au pays d'atteindre les Objectifs du développement durable.

Selon la Présidence les ambassadeurs du Core Group ont salué la volonté du président Moïse d'instaurer un dialogue politique.

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en Haïti et Cheffe civile de la Minustah, Sandra Honoré était également présente à la rencontre La Mission des Nations Unies, qui doit boucler le 15 octobre prochain une mission de 13 années dans le pays, sera remplacée par une mission d'appui à la justice.

LLM / radio Métropole Haïti