La vedette Wyclef Jean vient de sortir un test-pressing pour se positionner dans le camp de la diaspora haïtienne meurtrie en République dominicaine.

« Natasha Bachata » est le titre de cette chanson que d'aucuns identifient déjà comme "la bachata des apatrides", publiée ce vendredi 11 octobre sur son compte twitter.

"Ki moun ou ye" - mais qui es-tu donc, en créole. Cette question, lancinante, revient et revient dans cette chanson qui, sur un rythme de bachata, raconte le désarroi de la diaspora haïtienne en République Dominicaine et les encourage à lutter pour leurs droits.

"Ils coupent la canne dans les bateys, étudient à Santiago pour devenir médecins à Santo-Domingo [...] Natasha est Dominicaine… mais ses enfants n'auront pas d'identité", se lamente Wyclef Jean en Créole haïtien.

"Ce sont des Haïtiens-Dominicains, ils ne peuvent vivre sans identité… Changez cette loi, ils ne peuvent vivre sans identité",

Le chanteur-vedette des « Fugees » invite la diaspora haïtienne de Chicago, Montréal, Boston, Floride, du monde entier, à crier justice pour ces centaines de milliers de Dominicains d'origine haïtienne déchus de leur nationalité par un arrêt récent de la Cour constitutionnelle dominicaine.

Wyclef Jean promet d'aller chanter cette chanson en République dominicaine bientôt. Il en profitera pour se faire offrir une tasse de café, sucré avec "le sucre des bateyes", qu'il boira avec les descendants d'Haïtiens et les travailleurs migrants, braceros et ouvriers de la construction.

HA/Radio Métropole Haïti

Pour écouter la chanson: http://www.youtube.com/watch?v=yQKpXXNU1ak

https://soundcloud.com/wyclef-jean/wyclef-jean-natasha-bachata