Les autorités sanitaires haïtiennes préoccupées par la poussée de la grippe A (H1N1) en République Dominicaine ont récemment mis sur pied une cellule de crise. Des représentants de l'Organisation mondiale de la santé(OMS), des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), du Laboratoire national, de la Croix-Rouge, des ministères du Commerce et de l'Agriculture, de l'aviation civile et la douane sont membres de cette commission.

La directrice générale du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), le Dr Guirlaine Raymond Charite, avait indiqué le week end écoulé qu'aucun cas de grippe aviaire n'avait été répertorié en Haïti. Etant donné que les virus traversent facilement les frontières, nous avons décrété l'état d'alerte sur tout le territoire, et surtout au niveau de quatre départements limitrophes à la République dominicaine, a expliqué Mme Charite.

Des mesures ont été adoptées dans les ports et aéroports et le système de surveillance du ministère de la santé est en état d'alerte.

La directrice du ministère de la santé exhorte les citoyens à la vigilance. "La détresse respiratoire aiguë qu'engendre le virus A(H1N1) provoque la fatigue, le mal de gorge, des courbatures, des maux de tête, des vomissements. Elle entraîne aussi des complications d'ordre digestif, telle la diarrhée. Ce virus cause aussi la mort dans certains cas", insiste t-elle.

Le virus A(H1N1) se répand lorsqu'une personne affectée tousse et éternue. Les citoyens doivent éviter les contaminations directes ou indirectes à partir des objets. Dr Raymond Charite invite les haïtiens à se laver souvent les mains et à continuer cette méthode d'hygiène comme on le fait encore pour combattre le choléra.

LLM / radio Métropole Haïti