Certains sénateurs lancent un appel à l'apaisement au sein de la commission bicamérale en vue de favoriser la mise en place d'un conseil électoral. Ces législateurs dont Maxime Roumer préconisent la désignation d'éminentes personnalités pour former le Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent (CTCEP).

M. Roumer qui s'était gardé de faires des commentaires sur le processus de formation du conseil électoral fait remarquer que le nom de l'organisme importe peu. Il faut des 9 personnalités honnêtes, intègres et ayant déjà fait leur preuve pour réaliser des élections crédibles, fait-il remarquer. Maxime Roumer juge qu'il existe plusieurs personnalités éminentes pouvant accomplir cette mission. J'encouragerai les sénateurs à designer une personnalité de grand calibre, a-t-il soutenu.

Interrogé sur les causes de l'imbroglio que représente la commission bicamérale, M. Roumer a fait valoir que cette situation résulte de l'amendement constitutionnel qui a chambardé l'esprit de la constitution de 1987. La formule rend le choix plus complexe, dit-il estimant que chaque chambre pourrait designer un représentant au CTCEP.

De son coté le sénateur Lucas Saint Vil a annoncé une rencontre entre les membres de la commission ce mercredi 6 mars 2013. Les présidents du Sénat et de la chambre des députés devraient proposer officiellement des termes de référence aux commissaires.

Il s'agit d'un nouveau rebondissement dans ce dossier. La rencontre devrait avoir lieu après l'expiration d'un nouveau délai à la commission.

Pour le sénateur Saint Vil aucune loi ne réglemente la notion de délai de fonctionnement d'une commission. A l'instar de son collègue William Jeanty, il croit qu'il faut accorder le temps nécessaire à la commission pour présenter son rapport.

LLM / radio Métropole Haïti