Les 8 sénateurs minoritaires qui sont farouchement opposés à l'amendement constitutionnel ont réussi un tour de force en obtenant la mise en quarantaine du dossier de la formation du CEP contre leur participation aux séances plénières.

Le sénateur Wencesslass Lambert a eu une démonstration mercredi lors de la première séance plénière tenue après deux mois de " vacances". 8 sénateurs ont abandonné la salle lorsque le sénateur Lambert a soulevé la proposition de son collègue Steven Benoît relative à une baisse du quorum.

Les 8 sénateurs exigent que cette question ne doive pas être inscrite à l'ordre du jour des séances. Le sénateur Pierre Francky Exius, membre de ce groupe de 8, estime que la position est cohérente puisque le Conseil Electoral Permanent (CEP) découle de l'amendement constitutionnel. Ces parlementaires se déclarent favorable à la formation d'un CEP provisoire de consensus.

En fait le Sénat est composé de deux groupes minoritaires puisqu'aucun ne peut obtenir le quorum de 16 pour une séance. Le groupe minoritaire de 8 veut à tout prix empêcher un vote sur la baisse du quorum puisqu'il perdrait dans tous les cas de figure. La solution est d'infirmer le quorum et empêcher le vote.

Les 12 sénateurs sont donc contraints de débattre des thèmes choisis par le groupe des 8 désormais incontournable.

Ils annoncent la semaine prochaine une convocation du Premier Ministre Laurent Lamothe et de la ministre des finances, Marie Carmelle Jean Mary, autour des fonds de Petrocaribe et de ressources pour l'organisation du Carnaval des fleurs.

LLM / radio Métropole Haïti