Des militants politiques du Cap Haïtien ont organisé hier la première manifestation anti gouvernementale depuis le vote de la loi d'urgence. Les membres d'une organisation populaire capoise rejoignent ainsi leurs camarades de Miragoane, Gonaïves, Léogane, Hinche et Cayes dans le mouvement de protestation visant le retrait de la loi d'urgence.

Les dirigeants de ces organisations qui bénéficient de l'appui de plusieurs leaders politiques dont Evans Paul (Alternative, William Jeanty (Konba) et Youri Latortue (AAA) font état d'une concertation visant à donner un caractère national au mouvement.

Dans la vile du Cap des citoyens ont défilé dans les rues et réalisé un concert de casseroles. Ils réclament le départ du chef de l'Etat estimant qu'il serait de connivence avec la communauté internationale pour violer la souveraineté nationale.

Les manifestants, résidents de plusieurs quartiers populeux dont La Fosset et Nan Banan ont également dénoncé la précarité de leur condition d'existence.

Ils entendent poursuivre leur mouvement jusqu'à satisfaction de leurs revendications.

Dans le même temps, a Miragoane plus de 200 membres de plusieurs organisations ont défilé dans les rues pour protester contre la loi d'urgence. Les manifestants ont lancé un appel à l'unité estimant que la décentralisation est un outil indispensable pour le développement économique.

LLM / Radio Métropole Haïti