La Mission d'Observation Electorale de l'OEA souhaite que le CEP respecte les nouvelles dates fixées pour les élections.

La Mission d'Observation Electorale de l'OEA souhaite que le CEP organise les élections à la date la plus rapprochée possible. Dans un communiqué de presse, la Mission déclare comprendre la décision du Conseil de reporter le scrutin au 9 avril en raison des difficultés techniques ayant empêché l'inscription d'environ 30% des électeurs. La Mission d'Observation de l'OEA estime possible la tenue des élections législatives et locales, le 9 avril, et invite , d'une part, le CEP a utiliser ce délai à bon escient et d'autre part , le Gouvernement et les partis à soutenir l'institution électorale. La Mission se déclare confiante, et souhaite qu'un certain nombre de tâches puissent être complétées, pour permettre à la population d'exprimer son droit de vote .

Communiqué de presse de la Mission d'Observation Electorale en Haïti (OEA)

Port-au-Prince le 8 mars 2000

Depuis son arrivée en Haïti , la Mission d'Observation Electorale de l'OEA a pris contact avec les autorités électorales, des représentants des partis politiques et des organisations de la société civile. Elle continuera de recevoir les opinions et les perspectives de tous les acteurs de cet important processus.

Etant donné les nombreuses difficultés techniques qui ont empêché l'inscription d'environ 30% des électeurs qui se doivent maintenant d'être résolues, la Mission reconnaît la nécessité pour le Conseil Electoral Provisoire de remettre la date des élections au 9 avril. Cependant, la Mission est d'avis que les élections doivent avoir lieu à la date la plus rapprochée que possible. La Mission estime qu'il est possible de tenir les élections le 9 avril.

Malgré les nombreux obstacles rencontrés dans la préparation d'un scrutin crédible et transparent, la Mission reconnaît la réussite des efforts soutenus du CEP pour inclure dans le processus de nombreux acteurs, tout d'abord les partis politiques, mais aussi les diverses composantes de la société civile et l'électorat en général. Toutefois, la Mission prie instamment le CEP d'utiliser judicieusement le temps que ce nouveau délai aura permis de gagner. Elle considère impératif que le CEP accomplisse les tâches qui lui incombent et qu'il reçoive du Gouvernement et des partis politiques l'appui et la collaboration nécessaire.

La Mission est confiante que les tâches suivantes puissent être complétées avant le déroulement du scrutin pour permettre à chaque haïtienne et haïtien d'exprimer son droit de suffrage :
- Maintenant que s'achève la livraison des matériaux qui manquaient aux bureaux d'inscription, les membres de ceux-ci doivent procéder à l'inscription de chaque citoyen qui a la qualité d'électeur et qui désire le faire ;
- Les listes des électeurs doivent être affrichées sur les bureaux de vote correspondants et la localisation précise de chaque BV doit être portée à la connaissance des électeurs dans les délais prévus par la loi ;
- Les partis politiques doivent soumettre leurs listes de candidats afin que le CEP puisse procéder à la nomination des membres des bureaux de vote ;
- Le CEP doit s'assurer que la formation des membres des bureaux de vote ait lieu avant le jour du scrutin ;
- Le Gouvernement doit continuer de fournir au CEP les fonds nécessaires pour payer les salaires des agents des bureaux de vote et les autres frais impliqués par la tenue du scrutin.

La Mission d'observation électorale de l'OEA est d'avis que la tenue de ces élections législatives, municipales et locales est cruciale pour le développement de la démocratie en Haïti. Elle est confiante que le CEP, de concert avec le Gouvernement et les partis politiques, oeuvrera efficacement de manière à permettre aux haïtiennes et haïtiens d'exprimer leur droit de vote le 9 avril.