Le groupe Biodiesel Haïti produit depuis 6 mois du biodiesel à partir des huiles usagées en y ajoutant du méthanol. Un des responsables de l'entreprise, Rachel Noël, indique que le groupe fondé en mai 2006 est composé d’ingénieurs, d’agronomes et de chimistes.

Pour l’instant le groupe produit environ 50 galons de biodiesel parce qu’on ne dispose pas d’une grande quantité de plantes oléagineuses en Haïti explique t-elle.

Mme Noël soutient que les voitures fonctionnent très bien au biodiesel parce que ce produit nettoie le moteur et cause moins de pollution puisque sa combustion est complète. " On enregistre 70% de diminution de la pollution et des gaz toxiques pour un véhicule fonctionnant au biodiesel", ajoute t-elle.

Intervenant à la rubrique "Invité du jour " de radio Métropole, Rachel Noël a indiqué qu’Haïti offre un climat propice à la culture de ces plantes oléagineuses, tout en reconnaissant que le grand public n’est pas informé des vertus de ces plantes. " La jacopha connu en Haïti sous le nom de " gro medsiyin" est une plante qui offre de grandes possibilités pour la production du biodiesel", déclare t-elle précisant que cette plante pousse seule même dans un sol aride.

Le groupe Biodiesel Haïti a lancé ces derniers mois une campagne de sensibilisation auprès des planteurs et des grands propriétaires terriens pour encourager la culture de ces plantes.

Rachel Noël soutient que le projet s’inscrit dans le cadre d’un effort de développement durable, expliquant que les usines seront installées dans les villes de province. " Nous voulons développer des petites industries locales, parce qu’il y a d’autres sous produits importants tel la glycérine résultants du traitement de cette plante", insiste t-elle.

Tout en indiquant que d’autres arbres tels le ricin et le cocotier peuvent être utilisées dans la production du biodiesel, Mme Noël précise que la jacopha est préférable parce que le coût de production sera moindre.

Selon elle l’usine du groupe Biodiesel peut produire 480 000 galons de biodiesel par an. Elle souhaite que le gouvernement s’applique à élaborer une législation dans le domaine du biocarburant afin de favoriser le développement de cette industrie.