FOKAL accueille, le samedi 30 avril 2016 à la salle FOKAL UNESCO, une conférence dansée consacrée au danseur-chorégraphe et musicien haïtien Jean-Léon Destiné, père de la danse traditionnelle haïtienne.

En effet, cette conférence, proposée par la structure de danse EXADANS dirigée par Jean-Aurel Maurice, sera présentée par le fils de l'artiste, Carlo Destiné, accompagné de Jean-Aurel Maurice, de Espace Xaragua Pour la Danse (EXADANS), danseur chorégraphe, et de Joan Burroughs, danseuse, chorégraphe et anthropologue de danse.

Elle s'inscrit dans le cadre d'un hommage qui sera rendu au père de la dans traditionnelle haïtienne à Jacmel et à Port-au-Prince. Cet hommage est non seulement un devoir de mémoire mais aussi un acte important pour la transmission du patrimoine de la danse aux générations actuelles et futures en Haïti.

Danseur-chorégraphe, musicien, journaliste, Jean-Léon Destiné est né à Saint Marc le 26 mars 1918. Considéré comme le père de la danse traditionnelle haïtienne, il est l'un des plus grands danseurs qu'Haïti ait connu.

Toute sa vie, il a œuvré à faire connaître la musique et la danse traditionnelle haïtienne à travers le monde. De formation pluridisciplinaire, il composait la plupart des musiques de ses spectacles. Il a été également journaliste pour le Nouvelliste et professeur de danse à l'école de danse de Lavinia Williams (Haïti). Il a largement contribué à introduire la danse traditionnelle haïtienne dans les universités américaines.

La troupe qu'il dirigeait aux USA était composée principalement de danseurs étrangers. Il a ainsi formé des générations de danseurs et de chorégraphes. Sa renommée internationale, notamment aux Etats-Unis et en Europe, l'a amené à devenir ambassadeur culturel pour promouvoir la culture haïtienne à travers le monde. Il est décédé le 22 janvier 2013 aux Etats-Unis où il résidait. Sa danse est d'une richesse jusque-là encore inégalée par la génération actuelle de danse en Haïti. Ses cendres ont été répandues à Saint Marc en présence de son fils Carlo Destiné et d'un groupe d'amis proches, l'instabilité politique du pays ayant empêché un hommage national.

EJ/Radio Métropole Haïti