Plus que quelques jours avant le lancement de la 12e édition du festival de théâtre Quatre chemins ! Le festival aura lieu du 16 au 28 novembre prochain à Port-au-Prince.La conférence de lancement se fera au Ministère de la culture au Champ-de-Mars le 16 novembre à 10h am.FOKAL, partenaire fidèle de ce grand évènement culturel du pays, accueillera plusieurs représentations et évènements.

« Aux côtés des artistes haïtiens, on appréciera la présence d'une quinzaine d'artistes étrangers, et pas des moindres, venant de d'Afrique du Sud, du RDC, du Sénégal, de l'Espagne, de la Hollande, de la Suisse, de la France, de la Belgique, du Brésil, des Etats-Unis, du Canada, de Porto Rico... Du matin jusqu'à tard la nuit, Port-au-Prince accueillera des créations théâtrales, des performances, des installations, des créations vidéos, des dizaines d'heures d'ateliers, de workshops, etc. Le festival se veut un lieu où l'art n'est rien, gratuit, partout accessible, proposé à tout venant, aux travailleurs pressés, aux badauds, aux écoliers, aux gamins des rues… » signe Guy Régis Jr, directeur artistique du festival, dans la lettre d'information du Festival.

Selon des informations disponibles sur le site de la FOKAL , après Syto Cavé en 2014, le festival mettra à l'honneur la comédienne, metteure en scène et conteuse Paula Clermont Péan.

Dans son travail de création, Paula Clermont Péan tente d'établir la jonction/connivence entre la danse, la musique et le théâtre. Co-auteure et metteure en scène du film Cantate pour deux généraux produit par Jean Rouch au Musée de l'Homme à Paris, co-metteure en scène de Mémoire insulaire (spectacle haïtiano- dominicain présenté à l'exposition universelle de Séville en 1992), Paula monte des pièces et adapte des contes populaires haïtiens au théâtre. Elle interprète aussi les rôles clefs dans Bobomassouri (1984) etKaselezo (1985) de Frankétienne, jouées au théâtre Beaubourg à Paris, à l'auditorium du Plateau et au théâtre de l'Uquam à Montréal, en Guadeloupe et à la Martinique.

Elle a réalisé et mis en scène des créations telles que Ces îles qui marchent (1992), Litanie au crépuscule (1997), Le Chant de la canne (1998), Le Cri de la terre (2001), Aux chants des oubliées (2001). En 2005, elle est l'une des trois haïtiennes nominées pour le Prix Nobel de la paix. Dans le cadre du projet « Croisons les arts entre Haïti et la France », elle vient de concevoir et de mettre en scène une création inspirée de Sa Majesté des Mouches de William Golding.

L'invité international de la 12e édition du festival est : les Scénographies Urbaines, projet porté par l'artiste, scénographe et enseignant (à la Haute Ecole des Arts du Rhin / Strasbourg), Jean Christophe Lanquetin et François Duconseille. Sur son blog, Jean Christophe Lanquetin écrit que ses projets, entre installation, photographie et contextes, questionnent les espaces urbains / communs des villes dans lesquelles il vit et travaille de par le monde, en particulier leur théâtralité et les pratiques de leurs habitants.

« La question que nous nous posons lors de ces Scénos Urbaines, écrit-il, est d'expérimenter des manières de créer avec la théâtralité de l'urbain. Comment faire performance, geste artistique et comment en s'inscrivant dans la ville, dans les rues, prendre en compte le contexte à nos projets, en particulier, surtout, les habitants. La singularité politique des Scénos est d'inventer des actes de création à destination de tous, sans avoir à les isoler dans un cube, qu'il soit blanc ou noir.» Pour lui, « à Port-au-Prince, elle [la théâtralité] est partout, extrêmement présente, souvent hyper visible, aussi bien dans le quotidien que lors d'évènements singuliers »

Aux côtés des ateliers et rencontres avec les artistes invités, le public pourra apprécier plusieurs projets artistiques de François Duconseille, Beatriz Munoz Santiago, Sello Pesa, Nathania Periclès, Androa Mindre Kolo, Jean Christophe Lanquetin, Judith Hofland, Anahita Hekmat, Catherine Boskowitz, Maksaens Denis, Steven Cohen etc.

EJ/Radio Métropole Haiti