‘'La mise en place d'une armée nationale demeure un prescrit de la constitution que le Président Jovenel Moïse entend respecter''. C'est ce qu'a révélé porte-parole de la Présidence, Lucien Jura.

Selon lui, le chef de l'Etat n'entend pas faire machine-arrière puisqu'il s'agit d'une promesse de campagne ; plus encore, d'un acte souverain.

L'administration Moïse/Lafontant qui a déjà effectué des premiers pas vers l'établissement de la nouvelle force de défense ne fait pas grand cas du désintérêt supposé de certains pays amis d'Haiti , en ce qui a trait la remobilisation de l'Armée.

Notons que le ministre Hervé Denis, est convoqué au parlement dans le cadre du dossier relatif à la mise en place d'une nouvelle force publique.

Le député Jean Marcel Lumérant précise que le processus de convocation va être repris à sa base en raison de vices de forme signalés par le ministre Hervé Denis, lui-même. L'élu affirme toutefois que la séance de convocation peut se transformer en interpellation si les explications du ministre sur la reconstitution de l'armée d'Haïti et la mission qui sera confiée à cette nouvelle force ne sont pas convaincantes.

EJ/Radio Métropole Haïti