Nouvelles violences à Martissant, 4 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans la nuit du mercredi 6 décembre.

Des tirs nourris ont été enregistrés dans la zone de Martissant hier; des témoins affirment que des bandits de Grand Ravine associés au gang de base pilate avaient tenté de lancer une attaque contre les quartiers la foi et Decartes et Martissant 1. Des résidents de La foi, Decartes et Martissant 1 affirment que 2 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessés hier soir.

Les résidents de ces zone informent que des bandits de Grand Ravine, servant d’indicateurs de la Minustah, accompagnés de soldats onusiens ont assassiné puis incendié le cadavre d’un dénommé David . Ils dénoncent la complicité des soldats de la Minustah avec des bandits de Grand Ravine, et demandent aux autorités d’adopter des dispositions pour rétablir la paix dans la région.

Dans le même temps, les résidents de Grand Ravine rejettent les accusations des résidents des quartiers la foi et Décartes et Martissant 1. Selon leur version un membre de l’armée Ti manchette, qui avait lancé une attaque contre les patrouilles de la Minustah, a été tué lors d’échanges de tirs.

Des résidents de Grand Ravine soutiennent que l’attaque des membres de l’armée Ti manchette a fait deux morts et plusieurs blessés. Les résidents dénoncent le laxisme de la Minustah et du gouvernement dans le cadre des affrontements de Martissant.

D’un autre coté, le directeur central de la police administrative, Jean Saint Fleur, confirme les récents affrontements dans les quartiers de Martissant. Jean Saint Fleur qui n’a pas voulu faire de commentaire sur le nombre de personnes tuées, affirme qu’une brèche dans le dispositif sécuritaire a favorisé la reprise des affrontements entre des gangs armés.

Le directeur central de la police administrative soutient que le manque de matériels a été à l’origine de cette brèche, et précise qu’au cours du mois de décembre les forces de l’ordre bénéficieront de nouveaux matériels de travail.